Architecture

Projet de fin d’études

Anti-Icône 2Ce projet de fin d’études a été consacré à une réflexion sur l’architecture dystopique. Suite à un mémoire dédié à l’analyse des différentes sociétés dystopiques en littérature (1984, Le meilleur des mondes, Les voyages de Gulliver, Nous autres…) et une analyse approfondie du travail des radicaux italiens (SuperStudio, Archizoom…) le projet s’est orienté vers une problématique plus spécifique : l’architecture du spectacle. Inscrit dans le site des Halles à Paris, ce projet prend la forme d’un incubateur visant à la reprogrammation du spectateur en Néo-primitif : la dé-civilisation. La société du spectacle, forme ultime de la société contemporaine selon Guy Debord, est ici l’outil de sa propre disparition. Les diverses sous-thématiques abordées à travers le macro thème du spectacle se superposent comme autant de parcs à thèmes de manière à instaurer progressivement une régression du visiteur de l’état de spectateur passif à celui d’acteur de sa propre survie. Le dispositif architectural et technique connait une évolution inverse, très complexe et technique au sommet de l’incubateur, il va peu à peu se simplifier jusqu’à disparaître au profit d’une simple structure. Le niveau inférieur de la structure, espace à expansion illimitée, est l’étape ultime de cette dé-civilisation où l’homme est redevenu animal. Le spectacle comme quintessence de l’évolution humaine devient alors un outil de régression.
coupe PFE

Coupe urbaine /
plan masse 2

Plan Masse /
Les Halles, Paris

Présentation1

Le Synthétiseur de Voyage

Présentation1

Le Romantique Standard /

Présentation1

Hotel Panoramic /
Niveau 0

Présentation1

Hotel Panoramic /
Niveau -1

Présentation1

Cinéma Sentant /

Coupe

Monopoly /

Présentation1

Shop Center /
Niveau 0

Présentation1

Shop Center /
Niveau -1

Présentation1

Shop Center /
Niveau -2

Présentation1

Shop Center /
Niveau -3

Présentation1

Le Standard Hotel /

Présentation1

Fish & Skin /

Coupe

Exotique Standard /

Coupe

Community Hotel /

Présentation1

L’As Vegas /

Présentation1

Erotique Standard /

Présentation1

Firecamp Hotel /

Coupe

Thanatos /

Présentation1

Anti-Icône Hotel /
Univers illimité

Pérégrinations du visiteur dans le Hub…

marraud-00-a

marraud-00-b

marraud-00-c

marraud-00-d

Présentation2

marraud-00-e

marraud-00-f-800x494

marraud-00-h

marraud-00-g

marraud-00-i-800x465

marraud-00-j

Présentation1

Présentation1

Présentation1

Présentation1

IMG_7278

IMG_7284

IMG_7286

IMG_7291

Par défaut
Architecture

Plastec City

T1
Cet atelier dirigé par Reza Azar proposait une approche singulière du projet : créer un univers architectural à partir d’un roman.
À partir du roman de René Barjavel Ravage, j’ai donc imaginé une ville intitulée Plastec City (en référence au matériau polyvalent décrit dans le roman Ravage de Barjavel). Cette ville à trame carrée est constituée d’Immeubles/villes constitués de modules de plastec comportant chacun un programme majeur générateur de flux inter-immeubles et une multitude de programmes mineurs associés au flux intra-immeubles. Ainsi l’homogénéité de la trame disparaît au profit de l’hétérogénéité des flux et la richesses des rencontres fortuites ou programmées.
Dans un deuxième temps cet univers s’est adapté au site de la Défense pour résoudre des problématiques de discontinuités (topographique, visuelle et programmatique) inhérente à son statu de dalle. Les immeubles/ville ont été implantées sur l’île de Puteaux afin d’accueillir une nouvelle population d’étudiants. Trois autres modules ont aussi été réparti sur ce territoire afin de perméabiliser des espaces et des populations hermétiques et ainsi de réintégrer la Défense dans son environnement proche. Les relais hauts créent un lieu entre les diverses tour tandis que les relais bas font le lien entre la Dalle et les communes voisines. Les halles ont finalement pour rôle de créer une activité culturelle sur le site et de créer un lien social entre les habitants et les travailleurs de la Défense. La nouvelle population étudiante, vierge de tout a priori, favorise cette ré-appropriation du site et ce nouveau lien social qui feront de ce territoire aride un lieu de vie à part entière.

5,5T5

4

13

Plan d’un Immeuble-Ville /

15

Coupe sur la Plastec City /

plan texturé

Plan masse de la Plastec City /

22,5

Plan d’implantation /
La Défense

28

Le relais haut /27

Le relais bas /

22

Les Halles /

 

Par défaut
Architecture

Human Converter

Ce projet a été imaginé comme un trait d’union entre deux mondes tangents mais hermétiques : le monde du dessus, celui des touristes, du luxe ou de la vie quotidienne et le monde du dessous, celui des sans-logis. Ces deux univers qui se côtoient quotidiennement à Paris ont pourtant des difficultés à communiquer. Partant du postula que cette communication est un élément majeur dans la réinsertion des sans-logis, cette structure flottante propose donc d’établir un contact. La Seine sera le lieu de ce contact étant déjà le point d’intersection de ces univers. Les ponts de Paris, support du flux touristique et domestique de la ville, font également office de protection pour les SDF qui s’y habritent. Mais cette proximité aveugle n’est pas encore adaptée à un échange…
À partir de ces conclusions ce projet a été imaginé comme un hôtel social flottant utilisant la Seine comme outil de transport, de communication et de réinsertion sociale. À la barge centrale sont raccrochés deux bras mécaniques qui permettront d’adapter la structure à différentes situations. Ainsi au cours de la journée l’hôtel pourra être un lieu de repos (position allongée), un signal (position debout), un espace ludique (position oblique ou pyramidale) ou encore un relais. Cette dernière position consiste à relever les bras mécaniques afin qu’ils se raccrochent au tablier de divers ponts de Paris. Une connexion est alors établie avec le monde du dessus et les divers programmes (bibliothèque, infirmerie, espace d’apprentissage) inciteront à réinstaurer le lien social.

Sans titre-1

Par défaut